La fin de la neutralité du web, qu'est ce que ça veut dire?

La fin de la neutralité du web, qu'est ce que ça veut dire?

La semaine dernière, les sites spécialisés ont commencé à parler de la fin de la neutralité du web aux Etats-Unis. Une information qui est passée complètement inaperçue chez nous mais qui revêt une grande importance pour notre avenir et celui de notre porte-monnaie.

 

Je vous propose de revoir ensemble cette page de l'histoire qui se tourne pour vous rassurer, vous expliquer en quoi nous sommes concernés et vous permettre de surveiller une éventuelle prise de décision en Europe et en France.

En bref, ça veut dire que :

Crédit photo : Office de Tourisme de la Région de Molsheim-Mutzig MH
Crédit photo : Office de Tourisme de la Région de Molsheim-Mutzig MH

Nos amis les USA viennent de décider de mettre fin à un principe qui permet à un abonné de bénéficier du débit promis par son abonnement, quel que soit son utilisation d'internet. Avant cette date, avec un forfait basique (Tv, téléphone et internet) le client pouvait faire des recherches sur Google, regarder des vidéos, jouer à des jeux vidéos, sans que le fournisseur d'accès ne décide ce qui était prioritaire.

 

A partir de cette semaine, aux Etats-Unis, ce sont les fournisseurs d'accès qui décident quels sites valent la peine d'avoir une bonne connexion et s'ils sont compris dans le forfait de leurs clients.

 

Autrement dit : si une grosse plateforme de vente comme A****n paye pour bénéficier d'un bon débit, les pages chargeront très vite et vous surferez sans aucun problème. A l'inverse, un petit site internet qui ne peut pas se permettre la même dépense verra son débit réduit à tel point que les clients devront attendre plusieurs minutes que les pages s'affichent.

 

Pire que ça ? A partir de cette semaine, les fournisseurs d'accès internet pourront proposer des abonnements différents en fonction de ce que veulent faire les clients, voici quelques exemples : 

  • Je prends un pack réseaux sociaux à 29,99 €, ce pack comprend un accès prioritaire à Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram sur mon téléphone
  • J'ai besoin d'une info sur les horaires du musée de la Chartreuse, mais comme le web n'est pas compris dans mon abonnement, je vais soit être bloqué sans pouvoir le consulter, soit payer un dépassement de forfait
  • Je suis en pause de midi et je regarderai bien la suite de ma série préférée grâce à mon abonnement Netflix... Ah oui mais je n'ai que le pack réseaux sur mon téléphone, les vidéos seront donc, soit inaccessible, soit en dépassement...
  • On imagine bien que la cumul des abonnements et la facture de dépassement à la fin du mois !

Pour un Office de Tourisme ou pour une petite entreprise, par exemple, cette question d'abonnement deviendrait excessivement complexe puisque nous avons besoin de travailler sur internet, sur les réseaux et même de mettre en ligne des vidéos. Nous ne retrouverions vite devant l'impossibilité de payer pour un tel forfait.

Je n'ai rien compris, j'ai besoin d'un exemple :

Ce site vous propose une fiction dans laquelle on décrit le quotidien d'un utilisateur d'internet si la loi passait en France, dans l'avenir, et dans le cas le plus extrême :

Cliquez-ici

 

Ce site internet contient des informations plus détaillées sur le principe de neutralité :

Cliquez-là

Qui est concerné ?

 

Pour le moment, il s'agit seulement des Etats-Unis mais il convient de rester très vigilant en France. Si notre loi protège actuellement la neutralité d'internet chez nous, elle pourrait très vite faire l'objet d'une modification qui passerait sans que personne ne s'en aperçoive faute d'information.

Je vous recommande de surveiller tout ce qui concerne ces éléments de très près car si cela devait arriver en France, l'impact ne risque pas seulement de faire mal à notre porte-monnaie... Cela pourrait remettre en cause l'existence de nos propres sites internet !

Si jamais ça arrivait en France, que devient mon site ?

Pour les sites des petites structures comme les offices de tourisme, les restaurants, les gîtes, les campings etc, ça signifie que tous verraient leur débit baisser énormément, dans la mesure où elles n'ont pas les moyens de payer les fournisseurs d'accès pour être "prioritaire".

Cela signifie également que même si vous payez pour obtenir un meilleur débit, si vos clients n'ont pas prit, par exemple, un abonnement pour le web mais pour les seuls réseaux sociaux, ils ne pourront pas accéder à votre site.

Dans un avenir proche, cela risque non seulement de rendre les questions de référencement très complexes (comment faire en sorte que le client trouve mon établissement sur un internet qu'il ne peut pas utiliser dans sa globalité) mais surtout d'arriver à la mort inévitable des petits sites et des petites structures qui ne pourront pas suivre la course au débit.

 

Certains de nos fournisseurs d'accès se sont déjà exprimés très clairement sur le sujet et désirent ardemment que nos lois changent.

Heureusement, nous n'y sommes pas encore !

En Europe, heureusement, la Commission chargée du marché unique numérique reste ferme sur la neutralité d'internet. Il existe un règlement mis en place en novembre 2015 pour les 28 pays membres de l'Union Européenne qui perdure et continue à protéger les internautes. L'Autorité de régulation des communications électroniques tient le même discours.

 

Si vous avez des questions ou besoin d'une précision, je vous invite à me la poser sur le groupe des adhérents de l'office de tourisme !